Patterns of allomorphy in Benabena: The case for multiple inheritance

Berthold Crysmann

Télécharger / Download

Abstract

I discuss recurrent allomorphic splits in Benabena verb morphology, and argue, following Young (1964), that both motivated and unmotivated splits permeate the system in highly systematic ways. I conclude that this phenomenon necessitates generalisations about allomorphy across heterogeneous rules of exponence and show that multiple inheritance type hierarchies over rules, as proposed in Crysmann & Bonami (2016), readily provide the expressive means to capture the generalisations, offering two simultaneous views on the relatedness of rules, i.e. in terms of allomorphic conditions, or in terms of expression. Conversely, I argue that once such an abstraction is in place, mapping of morphosyntactic features to morphomic features becomes unnecessary. If morphomic features can be limited to lexical properties, this will provide for a more transparent interface between syntax and morphology.

Keywords: Allomorphy, morphomic splits, realisational morphology.

_________________________________________________________________________________________________________

 

Résumé

Je discute des variantes allomorphiques récurrentes dans la morphologie du verbe Benabena, et j’argumente, suivant en cela Young (1964), que celles-ci, qu’elles soient motivées et non, structurent le système de manière très systématique. J’en conclus que ce phénomène nécessite des généralisations sur l'allomorphie au moyen de règles d'exponence hétérogènes, et je montre que les hiérarchies de types à héritage multiple, comme celles que proposent Crysmann et Bonami (2016), fournissent les moyens explicites pour saisir les généralisations sur les règles, en offrant deux vues simultanées des relations entre règles : en termes de conditions sur les allomorphies, ou en termes d'expression. Inversement, je soutiens qu'une fois qu’une telle abstraction est posée, il n'est pas nécessaire de traduire les traits morphosyntaxiques en traits morphomiques. Si ces derniers peuvent être limités aux propriétés lexicales, cela fournira une interface plus transparente entre la syntaxe et la morphologie.

Mots-clefs : Allomorphie, clivages morphomiques, morphologie réalisationnelle.