Entre phraséologie et conditionnement contextuel : le cas des constructions pseudo-coordonnées en russe et en grec moderne

Christine Bonnot & Sophie Vassilaki

Télécharger / Download

Abstract

In this paper we aim at analyzing the conditions of phraseologization of Russian and Modern Greek [V1 RELATOR V2] pseudo-coordinated constructions in which two coordinated verbs express a single process, the first verb being deprived of its literal meaning in order to modify the interpretation of the second one. After a short introduction, the first part of the paper analyzes the context-induced uses of such constructions, which always require a retrospective discourse orientation. We adopt the notion of force dynamics for distinguishing two different degrees of verbal coalescence: integrated and tight coalescence. If the former type of coalescence is more relevant for grammaticalization, the latter pertains the process of phraseologization. The second part of the paper examines the role played by the semantics of the first verb in the interpretation of the syntagm on the basis of two comparable verbs: ‘sit’, ‘sit down’ (R: sidet’, sest’/sadit’sja; GM: kaθome) and ‘take’ (R: vzjat’/brat’), ‘seize/grab’ (GM: piano).

Keywords: pseudo-coordination, Russian, Modern Greek, discourse orientation, phraseology

__________________________________________________________________________

Résumé

Nous nous proposons d’étudier les conditions de phraséologisation en russe et en grec moderne de syntagmes pseudo-coordonnés de forme [V1 relateur V2], dans lesquels deux verbes formellement unis par un coordonnant désignent un procès unique, le premier perdant son sens littéral pour modifier l’interprétation du second. Après un bref rappel de l’état de la question, la première partie de l’article étudie le conditionnement contextuel du phénomène, qui demande toujours une orientation discursive rétrospective. Nous faisons appel à la notion de dynamique des forces et nous distinguons deux degrés de coalescence entre les verbes, intégré et soudé, le premier relevant plus de la grammaticalisation et le second de la phraséologie. La seconde partie de l’article examine le rôle joué par le sémantisme du premier verbe dans l’interprétation du syntagme à partir de l’exemple de deux types de verbes comparables dans les deux langues : ‘être assis’, ‘s’asseoir’ (R : sidet’, sest’/sadit’sja ; GM : kaθome) et ‘prendre’ (R : vzjat’/brat’), ‘saisir’ (GM : piano).

Mots-clefs : pseudo-coordination, russe, grec moderne, orientation discursive, phraséologie