OK dans le discours rapporté en anglais oral

Jean Albrespit

Télécharger / Download

Abstract

The purpose of this article is to examine the functions of OK in sequences of reported speech introduced by a quotative verb in various corpora of spoken British and American English. As OK is mostly used in spoken English, it very often triggers the passage to direct speech. When speech is reported directly, the speaker can reduce the distance between speaker and co-speaker that a narration in indirect speech would maintain. The speaker can do so without resorting to a specific marker. The contribution of OK is then to delimitate the unit of speech being reported and to add meaning (agreement, concession, etc.). OK is compatible with a large number of contexts in which agreement – an inherent semantic component of the marker – is not a response to a co-speaker’s prior question but rather to the larger context. OK, then, is a means for the speaker to play a part and to involve the co-speaker by making her/him a direct witness of the conversation or monologue. The hypothesis tested here is that the presence of OK indicates a two-fold process: setting a “scene” and refocusing attention on the co-speaker. This paper begins with a typology of occurrences of OK in reported speech. Then, the following issues are addressed: verbs and subjects in sequences of reported speech, the way direct speech is represented, OK as a discourse marker, OK compared to other discourse markers and finally the connective function of OK.

Keywords: reported speech, direct speech, indirect speech, discourse marker, quotative

_______________________________________________________________________

Résumé

Cet article examine le rôle de OK dans des séquences de discours rapporté introduites par un verbe quotatif, dans des corpus oraux d’anglais britannique et américain. De par son emploi privilégié à l’oral, OK permet d’embrayer sur un discours direct. Lorsque des paroles sont rapportées directement, le locuteur peut effacer une distance avec le co-locuteur qu’une narration au discours indirect introduirait. Il peut le faire directement sans avoir recours à un marqueur spécifique ; ce qu’apporte OK est alors une délimitation des paroles rapportées, ajoutant un supplément de sens (assentiment, concession, etc.). OK est compatible avec un grand nombre de contextes dans lesquels l’assentiment – un trait sémantique inhérent à OK – ne se fait pas en réponse à une question préalable du co-locuteur, mais par rapport à la situation au sens large. OK permet alors au locuteur de jouer un rôle, d’impliquer le co-locuteur en le faisant témoin direct de la conversation ou du monologue. Après avoir présenté une typologie des occurrences de OK dans le discours rapporté, nous nous attachons à étudier les verbes introducteurs et le sujet du discours rapporté ainsi que la mise en scène du discours direct. Nous examinons OK dans sa fonction de marqueur de discours, le comparons à d’autres marqueurs de discours et terminons par un examen de sa fonction de connecteur.

Mots-clefs : discours rapporté, discours direct, discours indirect, marqueur de discours, quotatif