Sémantisme modal du verbe recteur et choix du mode de la complétive

Laurent Gosselin
Classé dans : Numéro 22 — 2015

Télécharger / Download

Résumé : Cet article étudie l’interaction entre le sémantisme modal du verbe recteur et celui du mode de la complétive dans les constructions du type « V que p ». On considère ainsi, sous un angle résolument mo-dal, la question de l’alternance de mode dans les complétives objet. On montre que les grands types d’explication classiques se heurtent à des contre-exemples incontournables. On propose donc une nou-velle analyse de ces constructions dans le cadre de la Théorie Modu-laire des Modalités (Gosselin (2010)). C’est parce que la modalité, dans ce cadre théorique, reçoit une définition très large, que cette notion est utilisable aussi bien pour décrire le sémantisme des modes que celui des lexèmes verbaux. Elle est cependant suffisamment rigou-reuse pour que l’on puisse étudier très précisément leurs interactions, en termes de convergence, totale, partielle ou nulle. L’examen de ces cas de figure conduit à une analyse approfondie du sémantisme modal de certaines classes de verbes recteurs.


Title : Modal meaning of the main clause verb and the choice of mood in the complement clause  

Abstract : This paper deals with the interaction between the modality of the main clause verb in constructions “V that p” and the modal mean-ing of the mood in the complement clause. I consider, from a modal point  of  view,  the  issue  of  alternation  of  moods  in  complement clauses. The article shows that classic explanations are confronted with counter-examples and proposes a new analysis of these con-structions within the framework of the Modular Theory of Modal-ities (Gosselin (2010)). It is because modality receives a very wide definition in this theoretical framework that this notion is usable for describing both the modal meaning of moods and the modality of the main clause verbs. It is however rigorous enough so that their interactions can be studied with a great precision, in terms of total, partial or zero convergence. The examination of these cases leads to a thorough analysis of the modal meaning of certain classes of verbs.